Enregistrer au format PDF

Accueil > QUI EST QUI ? > Paul Willems > PAUL WILLEMS

Lettre électorale

PAUL WILLEMS

Candidat égalitaire au Parlement bruxellois

lundi 12 mai 2014, par Paul Willems

Bonjour,

Je me présente à la Région sur la liste du parti des Égalitaires. Certains se disent peut-être quelle drôle d’idée ! Mais ce n’est pas une drôle d’idée. Depuis toujours, je me bats contre le sectarisme.
Le racisme a planté ses crocs partout, jusque dans les milieux militants des grands partis. Disons qu’il s’y est adapté, transformé. En tout cas, il est resté ce qu’il était : une industrie. Contrairement à un préjugé répandu, le racisme n’est pas simplement le fait de quelques groupes extrémistes incapables de rien faire d’autre que reproduire des clichés racistes.
C’est aussi le fait de vastes milieux, et même le fait de l’élite, même si le racisme, chez elle, consiste surtout à adhérer à des clichés sur les cultures d’autres groupes, sur les droits, et la légalité. Ces préjugés se transforment en politique et en mobiles sous l’effet du spectacle, et de l’actualité pour les partis pour mener la politique. Pour se procurer du pétrole à bas prix, ils ont besoin d’inventer des terroristes qui permettent de fabriquer des motifs servant à discriminer des minorités.
La propagande médiatique critique d’autres peuples, d’autres dirigeants, avec férocité.
Cela provoque un afflux de réfugiés fuyant des pays où plus rien de marche.
Les sans-papiers travaillent sans mot dire. Inutile de faire état de normes éventuelles de sécurité. Cela ne les concerne pas.
Des organisations luttent en vain contre le centres fermés, contre le racisme. Elles servent le plus souvent à se donner bonne conscience. Elles permettent à toutes sortes d’associations d’invoquer la question des sans-papiers et quasiment à toute la société d’avoir l’air innocente. En quelques décennies, ces dernières se sont mises à proliférer. Une véritable industrie également.
Non, les Arabes ne sont pas en train d’envahir l’Europe. C’est l’Europe qui a envahi le monde entier.
Les crises, les évolutions et les transformations politiques, certaines habitudes de pensée, les passions collectives qui les animent peuvent faire, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, de peuples libres et heureux, des nations criminelles. Depuis des décennies, en Belgique, pas seulement depuis un certain dimanche noir, on sait qu’une catastrophe de ce type peut survenir en Belgique elle-même.
De grandes organisations militantes servent de machine de guerre à ce racisme.
En militant dans un parti dont le racisme anti-immigré et l’anticolonialisme ont entraîné la création, et dont la liberté de pensée et de parole représente un des points forts, il m’est possible de voir un peu plus clair, de m’opposer davantage au fonctionnement cloisonné des choses et de la démocratie.

Paul Willems
4e à la Région, liste 33

<
>

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.