Enregistrer au format PDF

Accueil > THINK TANK > ANTI-DOSSIERS > SÉCURITÉ ET PRISONS > Prisons a gogo

Prisons a gogo

Master plan et mouvement anti-prison en Belgique

jeudi 14 mai 2015, par Paul Willems

Drôle de monde. En Belgique, depuis un peu plus d’une décennie, les gouvernements successifs construisent des prisons. Ce plan est appelé Masterplan. La population carcérale croît. Elle a doublé. Aux U.S.A., pendant la même période, elle a décuplé, et les prisonniers sont astreints au travail. Mais, en Belgique aussi, des prisonniers sont astreints au travail. Ils bossent environ pour 1,25 € de l’heure. Souvent moins. De nombreuses organisations comme le Keelbeek libre ou Prison de Haren under arrest s’indignent. Mais voilà, personne n’en entend jamais parler. On entend parler par contre de soi-disant attentats qui visent des entreprises impliquées dans le projet de construction d’une prison à Haren. Bref, l’information est biaisée. Ceci explique cela. La presse ne fait pas référence au travail en prison, ni au doublement de la population carcérale, et si elle fait allusion à ce dernier, c’est pour déplorer le manque de prisons. Il est facile de remplir des prisons. Il suffit d’exclure les chômeurs, de criminaliser le plus de gens possible. Pour imposer une vision des choses à sens unique, les libertés sont remises en questions, voire abrogées au nom d’attentats terroristes dont on doute de plus en plus que ceux qui les ont commis sont ceux qu’on accuse. En fait, la crise financière, économique, explique beaucoup mieux les choses que le terrorisme ou quoi que ce soit d’autre. En un sens, en remettant à l’honneur l’esclavagisme, les grandes banques qui décident de tout à la place des peuples souverains, leur évitent une guerre, comme ce fut le cas après la crise de 1929. En fait, les riches accumulent de l’argent, c’est ce que Marx appelait la concentration du capital, et ils ne savent plus quoi en faire de leur argent. Pour l’accumuler, ils créent massivement du chômage, et quelques emplois, et pas l’inverse et chargent stupidement les états de régler le problème du chômage. Les riches se retrouvent avec dans les mains 90% des richesses existantes et les 99 autres pour cent de la population n’ont plus de quoi vivre et s’en tirer. Voilà pourquoi il est tellement nécessaire de déclarer des guerres et de construire des prisons.
En fait, il suffirait de partager le travail. Mais le surtravail semble préférable à ceux qui extraient la plus-value. Cela fait moins de monde à diriger, à contrôler, et les exclus servent à faire pression sur le monde du travail, la main d’œuvre.
Pour changer de paradigme, évoluer, mettre fin à ce cauchemar, les chômeurs doivent se prendre en main, mettre sur pied des organisations efficaces. Les chômeurs et les travailleurs doivent coopérer, et pas rivaliser les uns avec les autres.
En attendant voici une lettre ouverte qui demande de surseoir à la construction d’une nouvelle prison à Haren.

PDF - 148.8 ko
lettre ouverte un sujet du projet de construction d’une prison à Haren

Mobilisons-nous. Soutenons les activistes de la zone à défendre (ZAD) du Keelbeek libre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.